Les cyclones tropicaux, cela vous dit quelque chose?

Tout d'abord, un peu de météorologie (source wikipédia remaniée par mes soins) :

Selon la force du vent, on trouve les légères dépressions tropicales (vents d'environ 60km/h), les moyennes tempêtes tropicales (vents jusqu'à 117 km/h), et les méchants cyclones tropicaux (vents supérieurs à 117 km/h et classés ensuite de 1 à 5), qui prennent le nom d'ouragan dans l'atlantique Nord, le Pacifique le plus à l'est et sur, et de typhon dans le pacifique nord, et tout bêtement cyclone tropical pour le pacifique SO et l'océan indien.

"Les ingrédients d'un cyclone tropical incluent une perturbation météorologique pré-existante, des mers tropicales chaudes, de l'humidité, et des vents relativement faibles en altitude. Si les conditions requises persistent suffisamment longtemps, la force de Coriolis démarre la rotation du cyclone et contribue à son maintien.

Ces phénomènes sont baptisés avec des prénoms alternativement masculins et féminins Katerina, Andrew...

Voilà pour l'introduction...

Ma râlante du jour :

Nous avons eu des informations détaillées, chaque jour entre le 29 août et le 27 septembre, sur Katerina et Rita; le nombre de personnes évacuées, le nombre de personnes sans aide, le nombre de morts - voire les photos ou films de cadavres, le montant des pertes provisoires, le montant des pertes consolidé, les interventions gouvernementales ou non, les fortes critiques politiques...

Dans le dur combat médiatique, l'ouragan remporte largement l'audimat, car quid des thyphons qui ont balayé la Chine depuis cet été?? Moins géopolitiquement correct???

Pourtant, les conséquences dans des provinces pauvres sont catastrophiques, sans parler des avaries sur les infrastructures... inondations, glissements de terrains, absence d'électricité et/ou d'eau - elle n'est déjà pas potable, alors...sont les cadeaux que laissent les typhons dans leur tourbillonnante chorégraphie.

2005 est une bonne année pour les typhons, moins pour les chinois qui les subissent, car depuis janvier, on en dénombre 18, et l'année n'est pas finie !!

Quelques prénoms trop célèbres ici :

- 20 juillet : typhon Haitang, provinces du Fujian et Zhejiang : 600.000 personnes évacuées

- 6 août : typhon Matsa, provinces du Zhejiang et d'Anhui : 1.024.000 personnes évacuées, 13.000 constructions à rebâtir... et mon appartement qui a largement pris l'eau et que j'ai du éponger toute la nuit (5 seaux se sont infiltrés par les fenêtres dans la seule chambre, les murs ont cloqué, la terrasse du dessus a fuit...) : SH n'avait pas vu telle tempête (et oui, ce n'était déjà plus un typhon en arrivant chez nous, mais quand même) depuis 10 ans.(13 août : dans la foulée de Matsa, le typhon Sanvu a touché la province de Guangdong)

- 1-3 septembre : typhon Talim, provinces du Fujian et d'Anhui : 450.000 personnes évacuées, 95 morts, 130.000 maisons et 58.300 résidences touchées, 506 millions de $ de dégâts

- 11 septembre : typhon Khanun, province du Zhejiang : 1.350.000 personnes évacuées dont 160.000 à SH, au moins 14 morts, 7.000 immeubles touchés, 988 millions de $ de dégâts...et mon appartement qui n'a cette fois que très peu pris l'eau (toujours en tempête tropicale sur SH...et des réparations qui ont tenu sur les fenêtres)

- 26 septembre: typhon Damrey, provinces de Guangdong, de Guanxi et l'île très prisée de Hainan : 436.000 personnes évacuées, 16 morts, 20.000 bâtiments hors service, plus de 1 milliard de $ de pertes économiques totales avant de se transformer en tempête tropicale pour frapper le vietnam et la Thailande

- 3 octobre : typhon Longwang : prévu initialement comme un super typhon (vents supérieurs à 241 km/h), il il s'est un peu radouci pour heurter Taïwan et la Chine : province du Fujian, 537.000 personnes évacuées, 5.400 maisons inhabitables, et 50 morts et 59 soldats disparus suites aux inondations qui ont ravagé le bâtiment dans lequel ils se trouvaient.

et tout ça, ça ne mérite pas deux mots au JT??????????

Pour ceux que les cyclones intéressent, voici quelques compléments (merci wiki):

L'ouragan Ivan près de la Grenade, le 7 septembre 2004

Il y a sept principaux bassins de formation des cyclones tropicaux, je ne développe que ceux qui intéressent mon post :

  • L'ouest du Pacifique Nord : les cyclones tropicaux dans cette région affectent souvent la Chine et Taiwan, le Japon et les philippines. Ils y sont appelés typhons (du chinois : 台风(taifeng)). C'est de loin le bassin le plus actif, comptant pour le tiers de tous les cyclones tropicaux dans le monde. Le nord-ouest du Pacifique produit des cyclones tropicaux toute l'année, avec un minimum en février et une pointe au début de septembre

  • L'est du Pacifique Nord : il s'agit de la deuxième zone la plus active au monde, et aussi la plus dense (le plus grand nombre de tempêtes dans une zone relativement réduite d'océan). Les tempêtes qui se forment dans ce bassin peuvent atteindre l'ouest du Mexique, Hawaï et très rarement la Californie.

  • L'Atlantique Nord : c'est le bassin tropical le plus étudié. Il inclut l'océan Atlantique, la mer des Caraïbes et le Golfe du Mexique. Ils y sont appelés ouragans (de l'espagnol huracàn). Les États-Unis, l'Amérique centrale, les Caraïbes et le Canada peuvent être affectés par ces cyclones.  une saison des ouragans bien démarquée commence au début juin et se termine fin novembre, avec une forte poussée au début de septembre

  • Structure

    Formation et développement

    Cinq facteurs sont  nécessaires pour que la formation d'un cyclone tropical soit possible :

    - La température de surface de la mer doit dépasser 26,5 degrés Celsius jusqu'à une profondeur d'au moins 50 mètres. L'eau chaude est la source d'énergie des cyclones tropicaux. Lorsque ces tempêtes se déplacent sur la terre ou sur des eaux plus froides elles faiblissent rapidement.

    - Les conditions doivent être favorables à la formation d'orages. La température atmosphérique doit diminuer rapidement avec l'altitude, et la troposphère moyenne doit être relativement humide.

    - Une perturbation atmosphérique pré-existante. Le mouvement vertical ascendant au sein de la perturbation aide au démarrage du cyclone tropical. Un type de perturbation atmosphérique relativement faible, sans rotation, appelé onde tropicale sert généralement de point de départ à la formation des cyclones tropicaux.

    - Une distance de plus de 10 degrés de l'équateur. La force de Coriolis démarre la rotation du cyclone et contribue à son maintien. Dans les environs de l'équateur, la force de Coriolis est quasi-nulle, ce qui interdit le développement de cyclones.

    - Absence de cisaillement vertical du vent (un changement de force ou de direction du vent avec l'altitude). Trop de cisaillement endommage ou détruit la structure verticale d'un cyclone tropical, ce qui empêche ou nuit à son développement.

    Un cyclone tropical intense comprend les éléments suivants :

    • Dépression : tous les cyclones tropicaux sont en rotation autour d'une zone de basse pression atmosphérique à la surface de la Terre. Les pressions mesurées au centre des cyclones tropicaux sont parmi les plus basses que l'on puisse mesurer au niveau de la mer.

    • Une couverture nuageuse centrale dense.

    • Œil : Les conditions dans l'œil sont normalement calmes et sans nuages. L'œil est l'endroit le plus froid du cyclone à la surface, mais le plus chaud en altitude. Il est habituellement de forme circulaire et son diamètre varie de 8 à 200 km.

    • Mur de l'œil : il s'agit d'une bande circulaire de convection et de vents intenses sur la bordure immédiate de l'œil. On y retrouve les conditions les plus violentes dans un cyclone tropical. 

    • Écoulement divergent : dans les niveaux supérieurs d'un cyclone tropical, les vents s'éloignent du centre de rotation et manifestent une rotation anticyclonique. Les vents de surface sont fortement cycloniques, mais faiblissent avec l'altitude et changent de direction de rotation près du sommet de la tempête. Ceci est une caractéristique unique des cyclones tropicaux.