...sauf les chaises et les tables, tout ce qui possède des ailes, sauf les avions : c'est la matière première des comestibles de Canton.

ATTENTION, ce post comporte des images qui peuvent choquer les plus jeunes et les moins avertis

"La bonté envers les animaux est un exercice préparatoire devant mener à l'amour de l'humanité" Plutarque.

Et ici, on peut s'inquiéter du sort de l'humanité... (et je ne parle pas du mon post d'hier sur le village de Dangzhou...)

Le marché Qingping est un vaste pâté de maison situé entre l'île de Shamian et la rue ultra commerçante (leur Nanjing Lu ou leur HuaiHai Lu ) qui est en tain de se réduire du fait de la promotion immobilière (au Nord, un immense Holiday Inn s'achève, des chantiers bordent ce vieux Canton...).

Que nous indiquent les guides sur ce marché de la Paix Lumineuse? Que c'est l'un des premiers marchés privés de Chine (création en 1979); que depuis 2000, la mauvaise réputation du lieu - trafic important d'animaux - n'a plus lieu d'être et que les chats et chiens n'y sont vendus que comme animaux de compagnie...

Effectivement, dans la rue, nombre de vendeurs de persans, de toutous à sa mémère, d'articles pour animaux de compagnie (robes, pantalons et manteaux pour chiens notamment), de lapins nains, de poissons rouges...

Quelques boutiques d'"antiquités" également.

Mais ce marché demeure un marché essentiellement dévoué à la pharmacopée (Cf post d'hier) et alimentaire.

Nous avions vu à Beijing que les brochettes de scorpions étaient un mets courant au marché de nuit; Ici, on peut les choisir vivants; si vous préférez des serpents, n'hésitez pas, ils grouillent dans leur nasse.

2005_12_02_0211 2005_12_02_033

Nous savons que le commerce des tortues, qu'elles soient à carapace dure ou molle est très important. A  Shanghai, les restaurants sont nombreux à proposer des wok avec des tortues  à carapace molle, et on peut en acheter également au Carrefour du coin. Leur taille est d'une vingtaine de centimètres; ici, elles sont immenses!

2005_12_02_022 2005_12_02_063 2005_12_02_0662

S'agissant de la grippe aviaire, elle n'a pas l'air d'inquiéter les clients de ces bouchers;  et l'hygiène des étals ne répond certes pas aux normes d'abattage européennes.

Nous déambulons dans une rue étroite, où la volaille s'entasse dans des cages. Au moment où je dis à Didier que c'est l'endroit où voir des chats, je tombe sur ça

2005_12_02_096 2005_12_02_034 2005_12_02_099

Un peu plus loin, des chèvres,

2005_12_02_068

et alors que je dis à Didier que c'est l'endroit au voir des chiens, je sens mon estomac se tordre, car derrière les chèvres, il y a CA

2005_12_02_0691

Nous reverrons ce type de "viande" dans une ruelle derrière la cathédrale. Et même "crue", la chair a un aspect qui fait frémir même si son apparence diffère en peu de celle de la biquette qui est souvent vendue à côté.

2005_12_02_1011

2005_12_02_1031 2005_12_02_104

En Chine, le chien est un mets recherché, notamment l'hiver. Des élevages sont en place, et la race définie comme la plus rentable est le saint Bernard; En effet, c'est l'espèce qui grossit le plus rapidement, donc c'est tout bénéfice, sauf que les éleveurs initiaux rechignent tout de même à vendre leurs animaux à des chinois, et que la SPA s'est emparée du problème.

Et alors, on mange bien du cheval ou du lapin ??

Oui, mais on essaie de les tuer rapidement et "proprement".

Ici, s'il existe quelques réels abattoirs, (qui peuvent produire jusqu'à 100000 bêtes par an) il y a encore nombre d'élevages sauvages où la torture animale est au rendez vous en raison des mentalités qui seront bien difficiles à changer. La viande est supposée bien meilleure si elle est chargée d'adrénaline, alors, il faut que la bête ait peur et SOUFFRE.

Les méthodes utilisées pour les tueries ? Outre le fait que les animaux sont entassés dans des cages bien trop petites pour leur nombre, que certains d'entre eux mourront par asphyxie avant d'arriver sur le billot du bourreau...

Valables selon les cas pour les chiens ou les chats : l'assassinat par coups de bâton suivi d'une éventration alors que le dernier souffle n'est pas rendu; l'électrocution; le plongeon dans l'eau bouillante, le grand saut dans le feu...

Je digresse légèrement, mais pas tant que cela; la fourrure vendue en France comme du lapin est souvent du chat chinois. Un reportage vu l'autre jour montrait certaines analyses des poils en laboratoire, qui indiquaient que le Loup je ne sais plus quoi était du chien, et que le lapin était sans contestation possible du chat. Les conditions de transport, de déchargement et d'attente des animaux sont assez inamicales...

Faites donc bien attention lorsque vous achetez une petite écharpe, un pull ou un petit sac avec des "queues de lapin" !!! Elles sont très en vogue cette année, mais ne vous faites pas avoir !!!

Je reviens au repas du soir.

A Shanghai (comme partout en Chine), on peut trouver du chien. Personnellement, je n'ai pas encore vu la mention gou sur les menus, mais des chinois du projet de Didier disent qu'ils en mangent régulièrement, préparé chez eux ou au restaurant, et que c'est un plat qu'ils apprécient.

Dans la manière de préparer, je passe aux poissons et autres animaux d'eau. Les restaurants proposent en devanture ou dans la rue des viviers, ou des caisses de polystyrène dans lesquels on trouve tout ce que le monde marin peut produire. D'ailleurs, je ne ais pas comment on peut préparer cet ONNI (objet nageant non identifié) , et si quelqu'un a une idée sur le nom de l'animal...

2005_11_25_080

Bref. On choisit sur pièce, et après, c'est simple : une épuisette qui attrape le poisson ou le crapaud, cette dernière étant ensuite projetée sur le trottoir pour tuer  la bête (certains tressautent encore après le coup de massue).

Pour les grenouilles, dans le marché du lilong en bas de chez moi, on les pèle alors qu'elles gigotent encore (et ce n'est pas le soubresaut de nos expériences de bio!).

2005_12_02_100

Pour les poulets ou les canards, toujours dans le même lilong, on leur coupe la gorge dans le caniveau.

Pour les cochons, cela doit se passer à la campagne...

BON APPETIT !