Avant de quitter Marrakech, visite de ce que nous pensions être l’incontournable jardin, le jardin Majorelle.

Acquis par le peintre Jacques Majorelle dans les années 20, il fut racheté par Yves Saint Laurent dans les années 60 dont il est toujours la propriété.

Le coût de la visite est quelque peu prohibitif ( 30 Dh, soit 3 €) au regard de la ballade : quelques palmiers, nombre de cactus de toutes variétés, certes, une maison « bleu Majorelle », certes, mais qui serait un lieu très intime et sans doute enchanteur si la horde de touristes que nous avons croisée, bien que venus de bon matin, n’avait pollué les allées du site.

maroc__127_ maroc__129_

maroc__125_ maroc__126_

Nous avons notre petite voiture, donc, direction le sud !

Pour atteindre notre étape du soir, Agdz, nous découvrirons la vallée du Draa et ses villages de terre se confondant dans les montagnes, jaunes ou rouges selon la nature de la roche : des paysages impressionnants !

maroc__136_ maroc__132_ maroc__592_

maroc__138_

Plus nous approchons du col du Tizi-n-test plus la route devient sinueuse ; un lacet succède à un autre lacet ; les paysages sur la vallée de l’atlas sont grandioses.

Avant l’arrivée à Ouarzazate, bifurcation vers le magnifique ksar d’Aït Benhaddou (Ksar : village qui servait de magasin collectif et en cas de guerre, de réduit de défense. Il comporte ou non un mur d’enceinte et peut être fortifié).

Au milieu d’une palmeraie, après avoir traversé un oued aux eaux rares (des sacs de sables sont toutefois nécessaires en cette saison pour traverser au sec), cet impressionnant ensemble inscrit au patrimoine de l’UNESCO offre ses ruelles, son enchevêtrement de maisons, et du haut du grenier en ruine, la vue est magnifique.

maroc__145_ maroc__146_

maroc__165_

maroc__178_ maroc__143_

Outre votre obole, le site a pu être entretenu grâce au tournage de films dont le célèbre Lawrence d’Arabie.

Nous posons nos sacs à Agdz, dont la place est très vivante et le vendeur de souvenirs fort intéressant – sa boutique regorge d’article berbères et juifs et ses explications fort riches alors qu’il savait que nous ne lui achèterions RIEN.

Le tagine dégusté sur la place est excellent (Tajine : plat de terre vernissé au couvercle pointu dans lequel mijote un ragoût de viande ou de légumes, généralement relevé de fruit et parfumé de raz el hanout  pendant des heures).