Rien de publié sur mon blog depuis une énôrme quinzaine et pas vraiment d'alibi valable pour me faire pardonner.

Je passe mes journées avec un ordinateur assez sympathique qui me tient compagnie pendant mes journées de (dur??) labeur, mais tous les messages qu'il me livre, qu'il me poste régulièrement et auxquels je ne peux m'abstenir de répondre de manière adéquate et rigoureuse atténuent mon envie de m'installer de nouveau, une fois rentrée dans mes pénates, devant un écran lumineux.

J'aurai bien eu le temps le week end de vous écrire, d'autant que la quinzaine a été forte en évènements?  Il y a eu le foot et ses heureux dérivés (pour une non foot addict, il s'agit bien sur des soirées et barbecues qu'il a occasionnés) ; le début des soldes et la ruée vers les grands magasins (assaut auquel je n'ai pas participés); les préparatifs des départs en vacances (pour ma part, après 9 mois de "congés", j'attendrai septembre et la décrue des foules tant sur les routes que dans les aéroports que sur les plages).

Mais il y a eu également ce grand beau soleil qui m'a régulièrement attirée hors de mes quatre murs, les plaisirs simples des partages avec les amis autour d'un verre, d'un repas improvisé.

D'où fatigue, peu compensée par les courts moments d'un sommeil discontinu, Mademoiselle Ashéra donnant toujours au creux de mon oreille ses sérénades en ronron improvisées (elle a d'ailleurs décidé de me donner l'exclusivité, Monsieur quant à lui peut dormir comme un bienheureux !).

Rien de bien passionnant me direz vous ? Et bien parfois, la vie, c'est aussi ça.

2006_07_01_042