Ce dernier vendredi fut la journée musée. Il y avait bien longtemps que cela ne m'étais arrivé à ma chère mère et moi !

En premier, les fameux masques mayas à la Pinacothèque : quelques très belles pièces, mais un peu déçue au final, car malgré un texte fort dense mais un peu redondant, l'exposition ne m'a livré que peu de secrets sur cette civilisation que j'avoue très très mal connaître.

Maya

En second, toujours à la pinacothèque, mais entrée rue de Sèze : la collection Jonas Netter.

00

Le titre de l'expo met en exergue Modigliani et Soutine, mais ceci est très réducteur au regard de la variété et de la richesse des oeuvres que ce représentant en marques fortuné acquis au début du XXè siècle.

Si ces peintres sont bien sur très présents, une place de choix est donnée à Utrillo, et également à Suzanne Valadon que je méconnaissais. Isaac Antcher est un nom que j'ignorais totalement.

On découvre un certain ecclectisme dans le choix des toiles par ce collectionneur avisé, mais également conseillé.

En effet, sans l'intermédiaire du marchand d'art Léopold Zborowski, quel aurait été le destin du mécène?

On entre dans le monde fourbe des acheteurs d'art, celui de la grande dépendance des artistes, pieds et mains liés et devant produire à une cadence infernale les commandes promises (jusqu'à 10 à 12 oeuvres par mois!!!). On ressort la tête mieux faite !

Après celà? Un déjeuner chez un petit italien du coin, empli d'habitués, où même l'attente fut joviale, et la nourriture fort bonne. Un foie de veau demandé rosé et servi rosé, une panna cotta à tomber, loin des gélifiés que l'on trouve malheureusemet trop souvent